le 78è RI

17 mars 2007

Compteur creusois-ne pas modifier le code!-->Voir le classement des sites les plus populaires

Posté par jean claude 23 à 23:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


18 mars 2007

présentation

Ce blog a été crée afin de retracer l'histoire du 78ème régiment d'infanterie pendant la guerre de 1914/1918.Composé d'hommes du Limousin dont de nombreux Creusois et d'hommes de la Dordogne et des départements limitrophes du Limousin , le 78è RI a participé a de nombreuses offensives:

-frontière Belge en aôut 1914

-Ardennes en aôut 1914

-1ère bataille de la Marne en septembre 1914

-Offensives en Artois en 1915

-Verdun en 1916

-combats dans la Somme en 1917

-Offensives sur le front Italiens en 1918

 

PS: Je recherche toutes les infos que l'on peut trouver (dans vos archives ou autres) afin de compléter ce blog et je remercie d'avance tout ceux qui m'apporteront de l'aide pour améliorer ce blog

je m'engage à supprimer de ce blog toutes photos ou documents si les ayants droits me le demandent

 

 

 

 

 

Posté par jean claude 23 à 17:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

19 avril 2007

le 78ème RI

Le 78éme régiment d'infanterie faisait parti du 12ème  Corps d'Armée ,  de la 23ème Division d'Infanterie et de la 45ème Brigade d'Infanterie

Composition de l'état major du 12ème CA

- 12ème CA......Général Pierre ROQUES

- 23ème DI......Général MASNOU

- 45ème BI......Général PETIT

La 45ème BI regroupait le 63ème RI et le 78ème RI

- 63ème RI......Lieutenant colonnel PAULMIER

- 78ème RI......Colonnel ARLABOSSE

2 bataillons du 78ème se trouvaient à LIMOGES (caserne de la Visitation)

1 bataillon était à GUERET (caserne des Augustines)

caserne_Gu_ret

caserne des Augustines à GUERET


insigne_78ri

insigne du 78è RI ( merci à Pascal PI..  pour ce document)


Chefs de corps du 78è pendant la campagne 1914/1919

Colonel  Arlabosse ..............du 20août 1914 au 26 août 1914

Lieutenant-colonel De Montluisant .. du 27 août 1914 au 21 décembre  1914

Chef de bataillon Tatin ..............du 22 déembre 1914 au 9 janvier 1915

Lieutenant-colonel  Delouche .....du 10 janvier 1915 au 16 janvier 1916

Colonel  Antoine .................du 17 janvier 1916 au 2 septembre 1916

Lieutenant-colonel  Reynes .......du 8 septembre 1916 au 3 avril 1917

Lieutenant-colonel  Campagne ..du 4 avril 1917 jusqu'au retour du régiment dans sa garnison


Posté par jean claude 23 à 20:47 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

20 avril 2007

La mobilisation à Guéret

affiche__mobilisation_

Ordre de mobilisation générale

     Au veille de la guerre , en 1914 . On pouvait constater que la population creusoise était constituée en majorité par des agriculteurs , auquel venait se joindre les artisans qui avaient un lien avec la terre ( forgeron , tonnelier , marchand de bestiaux , meunier , ect .....) . Le reste des hommes ressençait les commerçants , les hommes de lois , les mineurs dans la région de Lavaveix les Mines , les chapelliers dans la région de Bourganeuf , les lisiers avec les tapisseries très rénommées d' Aubusson , les maçons de la Creuse que l'on ne présente plus , ect ......

     Le 1er août  1914 , la mobilisation débute par le carillon des cloches dans toutes les communes creusoises . Dans les villes plus importantes , le garde champêtre acompagné de son tambour est là aussi . Pour terminer , les affiches de la mobilisation générale fleurissent les murs de tous les lieux publiques .

     A cet époque , les hommes étaient nombreux à l'ouvrage dans les champs car on se trouvait en plein dans la récolte des moissons . Un soleil de plomb rendait le travail encore plus épuisant .

DSCN0488

faux que l'on utilisait pour couper les épis

                                                                                                       

               

         Les femmes , souvent les premières informées , accouraient de partout pour aller annoncer la nouvelle. Il y avait des cris , des larmes de toutes ces femmes .L'ordre de mobilisation générale était annoncé pour le dimanche trois août 1914.

         Beaucoup d'hommes continuèrent à travailler aux champs jusqu'au soir en pensant ce qu'allait devenir la récolte pendant leur absence .

         Le dimanche , la ville de Guéret était dans une effervescence totale . Tous ces hommes arrivant des quatres coins du département de la Creuse venaient au rendez vous qui leur était infligé . Ils répondaient à l'ordre de la nation . Pour la plupart , ils ne connaissaient pas leur affectation .

pm_1861

arrivée des mobilisés

          Les deux bataillons du 78è en garnison à Limoges arrivèrent à Guéret du 3 au 4 août 1914 . Le 5 août , le régiment complet du 78 est passé en revue par le colonnel Arlabosse puis embarqué en trois trains dans la nuit du 5 au 6 août vers une destination souvent inconnue pour beaucoup "ste Ménéhould " situé dans l'est de la France .

revueb

revue effectuée par le colonnel

        Ainsi venait de commencer le long et triste périple pour ces pauvres hommes que l'on venait d'arracher à leur terre natale.

                                                                                                                                                                                       

       

Posté par jean claude 23 à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2007

Août 1914 " la bataille des frontières "

Après la mobilisation générale en août , le 78ème RI arrive par moyen ferroviaire à " st Ménéhould " .

Le régiment ainsi que toute la 23è division d'infanterie est dirigée vers la frontière belge afin d'empêcher la progression ennemi .

Le 78ème va à la rencontre de l'ennemi en suivant l'itinnéraire : Varennes ; Stenay ; Izel ; Menugoutte ; Florenville ; Pouilly .

la journée du 22 août 1914

    Au matin du 2 août , le 12è CA éxécutant les ordres reçus qui lui donnaient comme objectifs : Recogne .. Libramont .. débouche de la Semmois par divisions accolées ; la 23è DI à droite ittinéraire Izel .. Chiny .. Straimont ; la 24è DI à gauche ittinéraire Florenville .. forêt d'Herbeumont ..st Médard ..Névraumont .

La 23 DI avait dépassé la forêt de Chiny , évitant plein de danger , lorsque vers 13h30 , elle se heurta aux premiers éléments ennemis .

Une heure après , l'ennemi parait céder ; La 23 division décida d'aller de l'avant , de façon à atteindre et dépasser la route de Petit-Voir à Neufchateau . La 45 BI prend place ,  un bataillon du 78è RI est envoyé vers Neufchateau avec un bataillon du 138è RI pour venir en aide à la 5è brgade coloniale qui soutiend le combat de Neufchateau .

A 16h40 le recul de la 5è brigade en même temps qu'une violente cannonade de l'ennemi obligèrent la 23è division à se replier légèrement . En fin de journée la 23 DI garda ses positions .

Sur ces faits du 22 août , l'historique du 78è RI s'exprime ainsi :

" Il ne s'agit pas , à vrai dire , d'un combat mais d'une forte cannonade  l'ennemi est tenu en respect . Le 78è connait pourtant son premier deuil " .

le solat de 2è classe CHAUSSIER Feyland ( dit Emile ) né le 31 mai 1890 à St Front d'Alemps en Dordogne est mort pour la France à Grapfontaine en Belgique et est donc le premier tué du 78è RI . La retraite se fait dans les conditions les plus dures ."

soldat_Chaussier

fiche MDH du soldat CHAUSSIER

mapdirect_YmVuXzAyMDBrX3IwMg___MDAwMDAwMDA0ODAwMDAwMDAwMjU_

Lieu du décès du soldat Chaussier

Posté par jean claude 23 à 18:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


20 mai 2007

août 14 -la retraite

La retraite

Elle se fait dans les conditions les plus dures:

de longues marches sous un soleil ardent.

Une très grande fatigue s'installe mais rien n'abat le moral.

Le 24 août,un court engagement,à Charbeaux ocasionne quelques pertes

Le 26 août le régiment repasse la Meuse.

Le 27,le régiment est porté vers Raucourt .

Les hommes manquent de ravitaillement et sont épuisés .

Au matin du 28 août,le 78è reçoit l'ordre d'appuyer une attaque de la 48è brigade .

L'ordre d'attaque est de nettoyer le bois de Gerfaux .

Les bataillons Dagues et Bax en tête,le bt Gaudriot en réserve .

L'occupation du bois de Cogneux par l'ennemi oblige le régiment à modifier le dispositif.

Le bt Gaudriault fait face au bois de Cogneux.

Le bt Dagues est déployé face au bois d'Autrecourt et de Gerfaux.

Le bt Bax se replace en réserve .

Le combat devient très dure face aux mitrailleuses ennemies et les unités subissent le tir violent de l'artillerie.

Les pertes sont très sérieuses.

Au cours de ces engagements , les capitaines Remlinger,Maratuel,Meulet,le st lieutenant Massias et de nombreux soldats tombent glorieusement .

Le 3è bataillon tente une nouvelle attaque , le commandant Gaudriault est frappé à mort d'une balle au coeur .

La pression de l'ennemi oblige le repli du régiment .

Le régiment est hors d'état de prolonger son effort, mais il a arrêté l'ennemi pendant 8 heures,malgré la fatigue des jours précédents .

Les pertes de cette journée ont été très lourdes:21 officiers,48 sous-officiers,835 caporaux et soldats manquent à l'appel .

Sont cités à l'ordre de l'armée:

commandant Gaudriault

capitaines Teilhac,Meulet, Remlinger

mdecin aide-major Magrangeas

sous-lieutenant Dupêcher

caporal Deffreix

soldats Garraud,Couloumy,Desplat

Le repli reprend le 29,30,31 .Le 78è restant en réserve de la 23è division a subi peu de pertes durant les journées qui suivirent le 28 août .

La retraite du 78è va continuer jusqu'à Braux-le-petit .

Posté par jean claude 23 à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2007

-sept 1914 " bataille de la Marne "

           Au début d'août 1914 , les troupes françaises avaient bien essayé de repousser l'ennemi hors du territoire français mais l'armée alemande en supériorité numérique avait une meilleure préparation à la guerre . Celle çi progressait sur le sol français avec beaucoup de conviction et n'avait qu'un seul objectif " PARIS " obligeant l'armée française à battre en retraite .

Début septembre 1914 , le quartier général français sous les ordres du général " JOFFRE " décide de faire barrage à cette progression et engage les combats dans la région de " Vitry le François " ( 1ère bataille de la Marne ) afin de protéger la ville de  "PARIS".

Arrivé par moyen ferroviaire dans la région de " Pompelle " , le 78ème RI prit part à la bataille.

sept14CarteVitry_le_Fran_ois

vue graphique de la bataille de la Marne en sept 1914

"Extrait du JMO du 78ème du 3 sept au 14 sept 1914"

3 septembre:

Pas moyen d'obtenir un ordre pour le 78ème , même vague.

Le lt colonnel détourne alors lentement son 1er bataillon vers l'ouest par le  Moulin de Fontenelle , et décide d'essayer de rallier la 45ème Bde vers Courtisols

          18h:Vers 18 heures le Bte arrive à st Etienne au temple et y récolte quelques pommes de terre dans un champ

          19h:Vers 19 heures il fait un long repos de deux heures au carrefour de Melotte

          22h:A 22heures il arrive à l'Epine pour y bivouaquer mais le lt colonnel ayant appris là que les derniers éléments de la 23ème division seraient passés à 1h30 au sud de la route Chalons -- ste Menehould , le bte est poussé à 4 kil au sud de l'Epine et bivouaque au milieu des bois

Etat des pertes : 2 tués , 12 blessés , 7 disparus

Effectif : 40 officiers , 2778 troupe , 205 chevaux

4 septembre:

2h:Les 2ème et 3ème bataillons se décrochent et marchent vers le sud dans la direction de Marson , st Jean/Moire et st Amand de Fion .

A st Jean/Moire on apprend que le 63ème a été accroché.

Les Bts s'installent sur la crête au sud de st Jean/Moire .

La retraite sur st Amand continue , le 2ème Bt est laissé avec le Bt du 63ème dans les bois au nord de la Cense des Prés .

Le 3ème Bt arrive à st Amand de Fion pour y cantonner .

20h :Le 3ème Bt va occuper la crête qui est immédiatement au sud de la Cense des Prés pour y recueillir tous les éléments tenant le nord de cette région .

les deux bataillons retrouvent à st Amand l'état major et le 1er Bt .

4h:A 4h , le 1er Bt continuant la marche vers le sud par la ferme du Sanna et les abords de st Germain-la-Ville fait une grande halte près de Fogny .

Là , le Lt colonnel apprend du chef d'E.M. du C.A. que la 45ème Bde cantonnera en partie à st Amand/Fion.

Le 1er Bt arrive à 16 heures dans cette localité ou il est rejoint par le 3ème Bt et cantonne dans le village .

A 20 heures , ordre est donné au 3ème Bt d'aller passer la nuit à 800 m au sud de la Cense aux Prés en soutien des troupes bivouaquées près de cette localité .

Ce Bt y arrive vers 10h30 .

Etat des pertes : 1 blessé .

Effectif : 40 officiers , 2751 troupe , 205 chevaux .

Evacuations : 2

5 septembre:

Le 78ème forme l'arrière garde de la 23èmme Div dans suivant : 1er , 2ème , 3ème Bt .

Départ de st Amand vers 4h45 .

Itinéraire par Vitry-le-François , Frignicourt , Arzilières .

Arrivé à 17 heures à Brandonvillers ou le régiment est cantonné .

Evacuations : 5

Etat des pertes : 4 disparus .

Effectif : 40 officiers , 2741 troupe , 204 chevaux .

6 septembre:

Départ à 4 heures .

Etape par Margerie-Haucourt , Pars-les-Chavanges jusqu'à Braux-le-Petit ou le régiment arrive à 9 heures et est cantonné .Le 1er Bt est détaché ( voir annexe 1 ).

Evacuations: 3

Etat des pertes: néant

Effectif: 38 officiers , 2726 troupe , 204 chevaux

7 septembre:

6h15: La division reçoit l'ordre de se porter en rassemblement articulé au sud de Corbeil . Départ de Braux-le-Petit .

9h30: Le régiment est rassemblé au sud de la côte 170 .

12h: L'ennemi attaque avec violence la gauche du 17ème C.A. vers la ferme de Laperrière .La 23ème division se porte dans la direction de Humbauville (côte 184) pour s'opposer à cette attaque .

Le 63ème en avant , le 78ème en arrière , à droite en échellon , le 138ème à gauche , le 50ème en réserve de la division .

14h: Le 63ème a atteint la route de Sommois . Le 78ème à la corne du bois , 2 km ouest de st Ouen .

17h:Prise de cantonnement :

E.M. et 3ème Bt : st Etienne

2ème Bt : st Ouen

Evacuations: 2

Etat des pertes: officier:1 tué,2 blessés ; troupe:19 tués,65 blessés,44disparus .

Effectif: 38 officiers , 2705 hommes , 204 chevaux .

carte_marne_1

positionnement de la 23ème division au soir du 7 sept

8 septembre:

La 23ème division (63è , 78è , 50è , 138è) sous les ordres du Général Cdt le 21ème C.A. et encadré à droite par le 17ème C.A. et à gauche par la 13ème division attaquera droit au nord sur la rive droite du ruisseau du Puits .

Le 78ème , réserve de la division prendra position à l'ouest de Domprot .

5h: Départ de st Ouen .

5h30: Le régiment est rassemblé à l'ouest de Domprot en ligne de colonne double à larges intervalles , le 2ème Bt à droite , le 3ème Bt à gauche .

8h25: ordre est donné au régiment de se porter à la côte 171 .

9h20: Le régiment est installé dans sa nouvelle position au sud de la côte 171 .

11h: Le Cdt de la brigade réclame 2 Compagnies pour les porter en ligne à la gauche du 138 ème , dans les bois vers les côtes 194-196 .

13h: Des fractions du 138ème , du 183ème , du 207ème se replient . Le 2ème Bt déploie 3 compagnies sur les crêtes de la côte 171 et 2 compagnies à 300m en arrière pour servir de liaison et de position de repli .

15h: La fusillade qui s'entendait dans les bois a diminué , le 138ème tient encore la lisière sud du bois .

16h-20h: Le 2ème Bt se porte au sud de le Meix-Tiercelin pour être mis à la disposition du Général de division pour une attaque ultérieure sur Humbauville .

17h30: Le Colonnel commandant la 45ème brigade se porte par ordre à l'attaque de Sompuis .

Le 3ème Bt organise à la côte 171 leur position de rpli .

19h: La 45ème Bde ayant éprouvé de trop grandes difficultés à traverser la forêt est revenu en arrière .

Le 138ème bivouaque à la côte 194 .

Le 63ème entre cette côte et la côte 171 .

Le 78ème au sud de la côte 171 .

Evacuations: 2

Etat des pertes: officier;1 tué,2 blessés :troupes 5 tués,65 blessés,138 disparus .

Effectif: 35 officiers , 2515 troupe , 204 chevaux .

carte_marne_2

au soir du 8 septembre

9 septembre:

Le 2ème Bt reste à la disposition du colonnel commandant la 48ème brigade .

4h45: Le 3ème Bt (3 Cies) doit se porter (réserve de division) à l'est de Meix-Tiercelin .

Il fait partie d'une division (63è,78è,50è,138è) qui doit se porter vers le nord , la gauche , de la voie romaine .

6h:Ce Bt est en place à l'est de le Meix-Tiercelin .

colonne double ouverte .

8h: A partir de 8 heures , les batteries d'artillerie placées au nord du rassemblement sont soumises à un feu violent de l'artillerie ennemie . Les pieces protégées par des épaulements en terre paraissent ne pas en souffrir .Le Bt a fait des ouvrages de protection .

Pendant toute la journée l'artillerie allemande a tiré sur les batteries voisines .

18h30: Le Bt reçoit l'ordre de cantonner à le Meix-Tiercelin .

Le 1er et le 2 ème Bt n'ont pas encore rejoint .

Evacuations: 2

Etat des pertes: officier;1 blessé ,troupe: 1 tué , 28 blessé , 1 disparu .

Effectif: 32 officiers , troupe 2281 , 204 chevaux .

carte_marne_3

un apercu du positionnement des différentes divisions Françaises

10 septembre:

4h30: conformément aux ordres donnés , le 3ème Bt s'installe dans les mêmes conditions que la veille .

Le 2ème Bt mis à la disposition du Général commandant la 46ème Bde est chargé d'organiser une position de repli à hauteur et à l'est de le Meix-Tiercelin .

9h30: La division se porte en avant . Le 3ème Bt se porte à la côte 184 à l'ouest de Humbauville .

10h: Le 3ème Bt a occupé la position qui lui a été désignée .

L'artillerie lourde qui bat cette position fait quelques blessés .

16h: La division poursuit dans la direction de Coole , la 46 Bde à laquelle est affecté le 2ème Bt appuie sa gauche à la voie romaine .

Le 3ème Bt cantonne à Meix-Tiercelin , le 2ème à Humbauville .

Evacuations: 1

Etat des pertes: 1tué , 10 blessés , 1 disparu .

Effectif: 30 officiers , 2254 troupe , 203 chevaux .

11 septembre:

6h: Le 3ème Bt reste réserve de la division et doit suivre la 46ème Bde . cette brigade doit se porter à la poursuite de l'ennemi sur Coole .

7h: Le Bt occupe la hauteur de la côte 184 .

9h:Le 3ème Bt s'est porté au nord d'Humbauville .

13h: Le 3ème Bt suit le 2ème Bt qui a dépassé Coole .

Ordre de marcher sur Fontaine-Coole .

15h: A Fontaine-Coole , le Bt reçoit l'ordre de se diriger le plus rapidement possible sur les bois qui se trouvent à l'est de Togny les Boeufs et d'en occuper les lisières face à l'est .

18h30: Le Bt a pu s'installer dans le bois dont il garde les lisières . Il est rejoint à 20 heures par le 2ème Bt .

Evacuations: néant .

Effectif: 35 officiers , 2659 troupe , 203 chevaux .

Etat des pertes: néant .

12 septembre:

6h: En attendant l'arrivée du 1er Bt toujours détaché et qui parait il est fortement désorganisé , le lieut Colonnel organise avec les cadres et hommes arrivés du dépôt , une formation (4 groupes commandéschacun par un officier de réserve ) qui puisse avec les débris du 1er Bt constituer un Bt .

Chaque groupe reçoit environ 120 hommes pris sur les 700 hommes reçus du dépôt . (le régiment a déjà reçu deux détachements de 200 et 300 hommes ) .

Le régiment ( E.M.;2è,3è Bt et groupes du 1er ) va passer la Marne au pont de Pogny , puis le canal ( le pont du canal a sauté ) à Omey .

Le régiment se dirige ensuite sur st Amand ou se rassemble la brigade ( + sud du village ) .

14h: Le régiment cantonne à st Amand sur Fion .

Evacuations: 2

Etat des pertes: néant

Effectif: 37 officiers , 2849 troupe , 203 chevaux .

13 septembre:

Le régiment doit partir de st Amand à 6 heures puis par suite d'un retard dans le départ de l'artillerie il ne part qu'à 7 heures .

7h: Le régiment marche en queue de la division et suit l'itinéraire suivant : Bronne , La croix-au-Bois , Somme-Yèvre .

13h: La grande halte est faite à Somme-Yèvre .

Le 1er Bt rejoint le régiment et se fond avec les groupes du dépôt .

Ordre de cantonnement :

78è , 63è , 300è : Herpont .

Le régiment s'y rend par Varimont , Dommartin/Yièvre .

17h: Arrivé au cantonnement à 17 heures .

Evacuations: 3

Etat des pertes: néant

Effectif: 39 officiers , 2962 troupe , 203 chevaux .

14 septembre:

L'armée continue la poursuite dans la direction du nord .

Le corps d'armée suit cette direction derrière le 17ème C.A.

La 45ème brigade est désignée comme flanc garde à droite avec mission de se relier vers st Menehould avec la 3ème armée .

Le régiment forme l'arrière garde avec 2 bataillons , part à 9h30 et suit l'itinéraire suivant : Dompierre le Chateau , Rapsecourt , Voilemont , Gizaucourt , Orbéval , route de st Ménéhould .

Une compagnie flanque la colonne sur la gauche , elle suit le chemin qui passe aux côtes 203 , 202 .

14h30: A 1500m de st Ménéhould la brigade prend une position de rassemblement : 63è au nord de la route à l'ouest de la côte 183 , 78è au sud à l'ouest de la côte 171 .

Un Bt du 78è ( le 2è ) est poussé plus en avant vers l'est pour couvrir le rassemblement .

19h: Ordre de cantonnement : le 78è cantonne à st Ménéhould partie sud . Il a été procédé à une entière réorganisation du régiment . Cette réorganisation a été rendue nécéssaire par les pertes subies par le 1er bataillon du 2 au 10 septembre qui sont de :

- officiers : tués : 2

          blessés : 4

- troupe : tués : 28

blessés : 179

disparus : 254 .

Evacuations : 2

Effectif : 46 officiers , 2953 troupe , 203 chevaux .

carte_4_09_au_14_09_1914

carte remémorisant le parcours du 78ème à cette période

Annexe 1

6/09 au 10/09 septembre 1914

Détachement du 1er bataillon du 78 è RI

Le 6/09 sur ordre du général commandant le 12 C.A. , le 1er Bt du 78è est mis à la disposition du général commandant la 24 ème division pour prêter main forte au 107è et 108è RI à la côte 130 située entre Courdemanges et Chatelraould .

sud_de_Vity_le_Fran_ois

sud de Vitry le François " la côte 130 "

"Extrait du JMO de la 24ème division"

Un bataillon du 78è cantonné à Lignon est mis à la disposition du général commandantla 24 DI et reçoit l'ordre de se trouver le 7 septembre à 6 heures à  "les Rivières" .

7 septembre:

                14h: Le combat a repris toute son intensité .

Le colonel Cdt la 47è brigade qui a porté en avant le bataillon du 78è RI rend compte que ce Btn tient avec difficulté les hauteurs de la côte 130 , (1200m de Courdemanges) , par ou l'ennemi prononce un effort sérieux , tout en attaquant sur tous le front .

Un bataillon du 107ème est envoyé pour soutenir le 78 ème . Le 108ème commence a être très éprouvé .

Ordre est donné à tous ces éléments de tenir avec la dernière énergie sur leurs positions .

7803

16h20: A la même heure , le bataillon du 107ème porté en avant en soutien du Btn du 78ème engagé vers la côte 130 , arrive à proximité de la ligne de feu et se tient prêt à intervenir .

8 septembre :

5h35: LesA.P. du Bt du 78ème qui tient la côte 130 (sud ouest de Courdemanges) sont très vivement attaqués dès 4 heures et bousculés .

7810

Pour réoccuper cette importante position , le général de brigade ordonne à un bataillon du 107ème d'attaquer dans la direction général de 130 .

7811

Pendant ces quatres jours , le 1er Bt du 78ème a été très éprouvé par les attaque successives de l'ennemi et un grand nombre de braves yont laissé leur vie

7815

Annexe 2 :

Pendant toutes ces journées de combats meurtriers , le champ de bataille  se trouve dans un état de désolation totale . Une odeur  insuportable s'est répandue partout , les cadavres ne sont pas enlevés pour la plupart . Le régiment du 36è RIT est envoyé sur les lieux pour éffectuer des travaux d'assainissement du champ de bataille .

16/09/14 : Des détachements du 78è coopèrent à l'assainissement du champ de bataille à Blacy en compagnie du 36è RIT et du 63è RI .

18/09/14 : Les détachements du 78è se rendent de Blacy à Couvrot et Loisy .

22/09/14 : Le détachement du 78è se rend à Loisy .

Un renfort d'hommes du 78è vient renforcer le 36 RIT .

24/09/14 : Le détachement du 78è se rend de st Martin-aux-Champs à Loisy/Marne .

Plan_Tombe__1_

Zone d'intervention pour assainissement du champs de bataille

Posté par jean claude 23 à 00:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 novembre 2007

la Pompelle

la Pompelle

Après un court repos à st Ménéhould , le 78è est envoyé vers Reims ou l'ennemi a suspendu sa retraite .

Le 24 sepembre , le régiment prend position devant Saint-Léonard , entre Reims et la Pompelle face au massif de Berru .

Suite à une attaque très violente de l'ennemi , le 78è relève un de nos régiments qui a été très éprouvé .

Le 25,26 et 27 sept , de durs combats livrés par les bataillons d'Arailh , Costeur , Thérond permettent de progresser jusqu'à la route de Cambrai .

L'adversaire s'est retranché sur les pentes du massif de Berru

Les régiments de part et d'autres commencent à se fortifier sur ces positions .

Après ces combats, le sous-lieutenant Champneuf et le caporal Peyrot ont été cités à l'ordre de l'armée .

Posté par jean claude 23 à 11:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 novembre 2007

la Champagne

la Champagne

Après un court repos , le 78è régiment est envoyé à Mourmelon .

Il va tenir un secteur entre Auberive et Souain , tantôt devant Baconnes , tantôt devant st-Hilaire-le-Grand et Jonchery-sur-Suippes .

La ligne de bataille se stabilise en pensant à l'hiver qui approche .

Des attaques sont cependant effectuées .

Le 21 décembre , le 78è doit attaquer avec le 63è les tranchées ennemies du saillant dit " le bois B " au nord de Jonchery .

Quelques minutes avant l'attaque , le lieutenant-colonel Montluisant et le commandant Thérond sont blessés .Ils sont remplacés par le commandant Tatin et le capitaine Teilhac .

A l'heure prescrite , le 78 passe à l'attaque . Sous le feu d'enfer déclenché par l'ennemi , le capitaine Chebroux et le lieutenant Champseix sont tués à mis parcourt . De nombreux braves tombent également .

La compagnie emmenée par le capitaine Cahuzac réussit à gagner la tranchée ennemi .

Celui ci résiste jusqu'au bout et est finalement pris par l'ennemi .

Malgré les efforts fournis par les autres compagnies du 78è , il faut se contenter de rejeter l'ennemi dans leur tranchée .

Le soir , le 78è se retrouve dans ses positions de départ et douloureusement affaibli .

A la suite de ce combat , le lieutenant-colonel de Montluisant , le capitaine Cahuzac , le commandant Tatin , les sous-lieutenants Auboueix , Lial , Fourtanié, les soldats Couty , Bérand , Garboeuf , le sergent Perrier , le caporal Malamas , l'adjudant-chef Grenier , l'aspirand Vignaud , le caporal Sauvanet , les soldats Lafaye , Massoulard , Francillon , le caporal-fourrier Coulloudon sont cités à l'ordre de l'armée .

le captaine Trapé a été décoré de la légion d'honneur

le caporal Peyrot a été décoré de la médaille militaire

Posté par jean claude 23 à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2007

la Lorraine

la Lorraine

Au printemps 1915 , le 78è RI ainsi que l'ensemble du 12è corps est envoyé en Lorraine .

Le 3 avril , le bataillon Bedin s'empare des tranchées de la côte 323 . Quelques prisonniers sont faits et les pertes du régiment sont légères .

Le 4 avril , le village de Regnéville-en-Haye est pris à l'ennemi par le bataillon Boussavit suivi du bataillon Teilhac .

Le 8 au matin , le 78è est relevé après avoir effectué un énorme travail sous une pluie  et un bombardement ininterrompus .

Le régiment est mis à la disposition du 31è corps d'armée , qui tiend le secteur devant le bois de Mortmare .

Le 13 avril , le 78è attaque les tranchées allemandes au nord de Flirey. Au signal des commandants de bataillon Boussavit et Teilhac , les capitaines entrainent leurs compagnies :à droite , c'est Jouanny soutenu par Ménard ; à gauche devant Faucher , c'est Tenant-de -la-Tour qui est frappé à mort en plein assaut .

Deux lignes de tranchées ennemies sont ainsi enlevées .Les contre-attaques ennemies ne délogeront plus les braves du 78è qui se distinguent par une conduite admirable .

Les jours qui suivent sont très éprouvants pour les hommes . L'artillerie a apporté une grande aide à nos soldats .

Dans ce secteur , les hommes cités ci dessous ont gagné des citations à l'ordre de l'armée :

lieutenant-colonel Delouche ; commandant Boussavit ; les capitaines Teilhac , Tenant-de-la-Tour ; les lieutenants Faucher , Rendu ; adjudant Poulalion ; les sergents Briquet , Boudeau ; caporal Monteil ; les soldats Rouilhac , Deschorgnat , Quillard , Duchêne et Masfranc .

le capitaine Jouanny a été décoré de la légion d'honneur .

les sergents Lafougère , Rossignol , Chèze , Malamas , les soldats Mercier , Tindillière ont été décorés de la médaille militaire .

Posté par jean claude 23 à 11:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]