La retraite

Elle se fait dans les conditions les plus dures:

de longues marches sous un soleil ardent.

Une très grande fatigue s'installe mais rien n'abat le moral.

Le 24 août,un court engagement,à Charbeaux ocasionne quelques pertes

Le 26 août le régiment repasse la Meuse.

Le 27,le régiment est porté vers Raucourt .

Les hommes manquent de ravitaillement et sont épuisés .

Au matin du 28 août,le 78è reçoit l'ordre d'appuyer une attaque de la 48è brigade .

L'ordre d'attaque est de nettoyer le bois de Gerfaux .

Les bataillons Dagues et Bax en tête,le bt Gaudriot en réserve .

L'occupation du bois de Cogneux par l'ennemi oblige le régiment à modifier le dispositif.

Le bt Gaudriault fait face au bois de Cogneux.

Le bt Dagues est déployé face au bois d'Autrecourt et de Gerfaux.

Le bt Bax se replace en réserve .

Le combat devient très dure face aux mitrailleuses ennemies et les unités subissent le tir violent de l'artillerie.

Les pertes sont très sérieuses.

Au cours de ces engagements , les capitaines Remlinger,Maratuel,Meulet,le st lieutenant Massias et de nombreux soldats tombent glorieusement .

Le 3è bataillon tente une nouvelle attaque , le commandant Gaudriault est frappé à mort d'une balle au coeur .

La pression de l'ennemi oblige le repli du régiment .

Le régiment est hors d'état de prolonger son effort, mais il a arrêté l'ennemi pendant 8 heures,malgré la fatigue des jours précédents .

Les pertes de cette journée ont été très lourdes:21 officiers,48 sous-officiers,835 caporaux et soldats manquent à l'appel .

Sont cités à l'ordre de l'armée:

commandant Gaudriault

capitaines Teilhac,Meulet, Remlinger

mdecin aide-major Magrangeas

sous-lieutenant Dupêcher

caporal Deffreix

soldats Garraud,Couloumy,Desplat

Le repli reprend le 29,30,31 .Le 78è restant en réserve de la 23è division a subi peu de pertes durant les journées qui suivirent le 28 août .

La retraite du 78è va continuer jusqu'à Braux-le-petit .