la butte de Souain

En janvier 1917 , le régiment est relevé de la Somme par les Britaniques .

Par voie ferrée , le 78è est e retour en Champagne sur les pentes de la butte de Souain .

Durant cette période , on tente des incursions dans les tranchées adverses par divers moyens .

Soit par petites patrouilles qui agissent avec beaucoup d'hardiesses , soit des groupes de combat qui se ruent sur  l'ennemi .

C'est le temps ou certains hommes en recherche de gloire personnelle étaient prêt à tout  , toujours en quête d'une nouvelle citation ( notamment les jeunes  toujours volontaires pour des missions périlleuses ) .

Sept mois s'écoulent ainsi et c'est le troisième anniversaire de l'entrée en guerre . Pour l'ocasion , le régiment

bénéficie d'une quinzaine de jours de repos . On séjourne à Pocancy durant ce repos . Les hommes se distraient avec des spectacles , des concours , des jeux .

Après ce repos bien mérité , le 78è vient prendre position devant Navarin . L'attaque par les gaz est redoutée de tous .

Suite à ce danger , le général Gouraud fait intervenir toute l'artillerie de la 4ème armée .

En quelques jours , les buttes de Navarin et de Souain sont hachées et nivelées .

Le 3 octobre , le 78è effectue un dernier coup de main .

A partir de ce jour, le régiment fait ces adieux au territoire Français et s'en va vers d'autres destins ..

Destination l'ITALIE

Sur le front de hampagne , ont été cités à l'ordre de l'armée : sous-lieutenants Solle , Boissel . aspirants Orssaud , Beilhard , sergent Gerbeaud , soldats Riant , Talou .

le capitaine Harlé et le sous-lieutenant Solle sont faits chevaliers de la légion d'honneur .

les sergents Pinthon , Leezinski , David , les soldats Rousseau , Rieucros , Arsac , Delage , Andrieu , Dousse , Bory reçoivent la médaille militaire .