Accident de train du 12 décembre 1917 à St Michel de Maurienne en Savoie

********

      En novembre 1917 , suite au désastre de "Caporetto" en Italie , le 78è RI en compagnie d'autres régiments français est envoyé en renfort en ITALIE dans le secteur de " la Piave" pour soutenir l'armée italienne face à l'ennemi .

     Fin novembre les troupes italiennes semblent pouvoir se suffire . Des permissions pour les soldats français sont alors envisagées .

    Dans la nuit du 12-13 décembre 1917 , des soldats du 78è RI bénéficiant eux aussi de cette permission prennent le train . On imagine la joie pour ces hommes , rien qu'à l'idée de revoir leur villages , leurs familles , eux qui sont au front depuis plus de trois années ( 3 années éprouvantes , semées d'embûches , à la merci de la mort à chaque instant ) .

Ils prennent donc le train composé de 20 wagons en direction de la FRANCE . Après le village de "Modane" , le train repart mais un phénomène douteux semble se produire . Le train prend une vitesse folle sans que personne ne puisse y remédier . C'est à ce moment , à l'entrée d'un tunnel à " st Michel de Maurienne " en savoie que la catastrophe se produit . Le train déraille et les wagons viennent s'encastrer les uns dans les autres pour finalement s'enflammer .

On dénombre 350 rescapés mais le bilan est très lourd :

de nombreux blessés dont certains ne survivront pas , des morts que l'on ne peut identifier , au final , après quelques jours on comptera 675 morts .

Nombreux de ces hommes reposent à la nécropole nationale "La Doua " à Villeurbanne (69).

100_villeurbanne_doua01

( entrée de la nécropole "La Doua " à Villeurbanne (69)

Parmi eux , dans cette tragédie , des hommes du 78è RI ont péris.

***********

- soldat Dervyn  Edmond

- soldat  Chazette Louis     (creusois)

- soldat Guyot Gustave  (62)

-  soldat Bonnefont Jean-Baptiste   (creusois)

-  soldat Eymar Lucien  (24)

-  soldat Loncle Jean  (33)

-  soldat Lorcery Jean  (creusois)

-  soldat Peignen Alphonse  (creusois)

-  soldat Bonnefond Paul  (87)

-  soldat Dupuy Pierre  (87)

-  soldat Verdier Mathieu  (19)

**********

Les causes de cet accident n'ont pas vraiment été approfondies étant donné que la censure militaire avait été instaurée sur cet évènement .

Ayons tout de même une pensée pour tous ces hommes qui ont péris , eux qui n'étaient qu'à quelques heures de leur terre natale , de leur famille , de tous ce qui était le plus cher au monde pour eux .